leral.net | S'informer en temps réel

Rapport annuel 2014 de la Centif : 145 déclarations d'opérations suspectes relatives à des soupçons de blanchiment de capitaux

La Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) vient de sortir son rapport annuel pour le compte de l'année 2014. Dans le cadre de l’accomplissement de sa mission, la Centif a collecté des informations concernant des faits susceptibles de relever du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme signalées à l’occasion de l’exécution d’opérations financières. Elle a procédé à l’analyse desdites informations et, lorsque nécessaire, saisi les autorités judiciaires compétentes.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Décembre 2015 à 10:00 | | 0 commentaire(s)|

Il ressort dudit rapport que les déclarations d’opérations suspectes (DOS), faites par les assujettis, concernent à la fois des transactions entièrement dénouées et des tentatives n’ayant pas abouti. "En 2014, la Cellule a reçu cent quarante cinq (145) déclarations d’opérations suspectes faites par des banques (124, soit 86% de l’ensemble), des administrations financières (11, soit 7,6%), des systèmes financiers. Ces déclarations sont toutes relatives à des soupçons de blanchiment de capitaux, aucun assujetti n’ayant signalé de cas, avéré ou non, qui pourrait avoir un lien avec des activités de
financement du terrorisme", lit-on dans le document.

Par rapport à l’année 2013, il est indiqué que les déclarations d’opérations suspectes ont cru de 29,46% en volume. La tendance haussière, observée depuis 2005, se confirme et à même tendance à se renforcer, notamment en ce qui concerne les deux dernières années. Entre 2005 à 2014, le cumul des déclarations de soupçon reçues est ressorti à 818 unités et est composé essentiellement des signalements faits par les banques (85%). Les autres déclarants sont les administrations financières (8%), les SFD (4%), les notaires (2%), etc. Le système bancaire demeure donc le principal pourvoyeur de déclarations d’opérations suspectes.

A cet effet, la Cellule a, en 2014, saisi des personnes physiques et morales nationales de deux cent vingt et une (221)
requêtes, transmis vingt quatre (24) demandes d’informations à des cellules de renseignement financier étrangères, consulté des bases de données internationales (I 24/7 d’Interpol, World-Check, etc.). Au final, la Centif a examiné en 2014 cent onze (111) rapports d’enquêtes regroupant cent vingt et une (121) déclarations de soupçons.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos