leral.net | S'informer en temps réel

Sécurité de proximité: L'ASP lance de nouveaux outils de gestion

L’Agence nationale d’assistance à la sécurité de proximité (ASP) a lancé, mercredi, à Thiès, les contrats locaux de sécurité et les comités locaux de prévention de la délinquance, de nouveaux outils de gestion de la sécurité de proximité, qui seront expérimentés dans 15 communes et départements du pays, dont Thiès et Khombole.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Août 2021 à 21:23 | | 0 commentaire(s)|

Le Directeur général de l’ASP, Birame Faye, a pris part à un Comité départemental de développement (CDD) consacrant le lancement de la phase pilote de ce projet. La rencontre présidée par le préfet du département de Thiès, Moussa Diagne, a enregistré la participation d’agents des forces de sécurité, d’élus locaux, d’acteurs sociaux, d’autorités religieuses et coutumières.

Selon Birame Faye, c’était l’occasion de mettre en place le contrat local de sécurité de la commune de Khombole. Dans un premier temps, 15 contrats locaux de sécurité et 15 comités locaux de prévention de la délinquance sont lancés, dans cette phase pilote devant se poursuivre dans les prochains mois, avant son extension à partir de janvier, a-t-il relevé.

D'après l'Aps, ces collectivités territoriales ont été retenues pour l’étape test, suite à une étude sur la délinquance. Dara Djolof, haut-lieu du vol de bétail, Saly Portudal, station touristique avec les fléaux rattachés, la zone d’exploitation minière de Kédougou, et son corollaire de délinquance, font partie du premier lot. Tout comme Khombole, une zone carrefour.

Dans les communes, à travers les contrats locaux de sécurité, des ’’tables de sécurité’’, présidées par les préfets et regroupant la police, la gendarmerie, selon leur zone de compétence et divers acteurs à la base, travailleront à la ’’co-production’’ de leur sécurité, grâce à un diagnostic, une typologie de la délinquance, en vue d’une démarche d’anticipation.

Les ASP seront au cœur de ce dispositif, aidés au besoin par la police et la gendarmerie. Ces outils devront permettre la mise en œuvre du Plan national de prévention et de lutte contre la délinquance.

Pour le préfet Moussa Diagne, dans le contexte actuel de poussée technologique, la gouvernance sécuritaire doit s’adapter pour contrecarrer les nouvelles menaces. Et pour ce faire, les acteurs de tous bords doivent être mis à contribution, conformément au slogan ’’sécurité pour tous, sécurité par tous’’.

L’ASP a été créée depuis 2013, avec le recrutement de 10.000 jeunes formés et mis à la disposition de la police, de la gendarmerie et des autres administrations, où ils peuvent effectuer diverses tâches pour lesquelles ils reçoivent d’autres formations.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page