leral.net | S'informer en temps réel

Tiraillements et divisions dans leur coalition: Les jeunes de BBY de Ouakam fustigent et menacent

À l’approche des élections locales, les tiraillements et la division surgissent au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby). À cet effet, les jeunes de Ouakam, réunis autour d’une coordination de ladite coalition, expriment leur ras-le-bol et leur déception, tout en fustigeant avec dépit, le comportement qu’ils qualifient d’«enfantin» et les inutiles querelles de positionnement des responsables de la coalition. "Tribune"


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Septembre 2021 à 10:06 | | 0 commentaire(s)|

Tiraillements et divisions dans leur coalition: Les jeunes de BBY de Ouakam fustigent et menacent
Ils les invitent, sans délai, à se comporter en véritables leaders, et à se retrouver autour d’une même table pour un triomphe électoral au soir du 23 janvier prochain. Les querelles et tiraillements ne sont pas du goût de la coordination des jeunes de Benno Bokk Yakaar de Ouakam.

Face à cette situation, après plusieurs initiatives de conciliation infructueuses, menées par les jeunes et appuyées par quelques personnes de bonne volonté, ces derniers crient leur ras-le-bol, expriment leur déception, fustigent avec dépit, le comportement «enfantin» et les inutiles querelles de positionnement des responsables de la coalition.

Sur ce, les jeunes de la coordination invitent ces responsables, sans délai, à se comporter en véritables leaders et à se retrouver autour d’une même table pour un triomphe électoral.

Aussi, la rencontre des jeunes de la coordination avec les journalistes, jeudi à Ouakam, a été l’occasion d’informer le président de la République, Macky Sall, qu’ils ne sauraient accepter, malgré ce sombre tableau, un quelconque parachutage pour diriger la liste de la coalition Bby à Ouakam.

Par ailleurs, les Jeunes de la coalition dénoncent également la gestion catastrophique, clanique et gabégique de la commune et de ses biens par le Maire, sans domicile fixe politique, Samba Bathily Diallo.

« Entre autres, Ouakam est mal assaini et les routes à plusieurs endroits sont impraticables; l’hôpital de Ouakam est fermé, faute d’entretien et de gestion transparente, et le maire ne nous dit pas où sont passées les millions Cfa en recettes, qui y ont été tirées pendant les années précédentes ; la saleté est la voisine quotidienne des Ouakamois, car la mairie ne nettoie pas régulièrement les arcanes de la commune et les camions de ramassage des ordures ne passent pas fréquemment dans tous les quartiers ; pour la révision exceptionnelle des listes électorales, un groupe d’individus a été préposé au sein même de la mairie, en dehors de la commission légale de révision des listes, pour ne s’occuper, en toute impunité et irrégularité, que des gens acquis au maire ».

Dans les jours à venir, les jeunes de la coalition lanceront une campagne locale visant à mettre à nu sa mauvaise gestion de cette commune, «par tous les moyens légaux disponibles, et à tout endroit où cela peut se faire».






Tribune


Titre de votre page Titre de votre page