leral.net | S'informer en temps réel

Entre attaque et défense, le Sénégal doit trouver un équilibre

Emmenés par le joueur de Liverpool Sadio Mané, les Lions de la Téranga s'apprêtent à débuter leur Mondial avec une attaque de feu et le plein de confiance. Mais pour espérer passer les poules, il faudra aussi compter sur la défense.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Juin 2018 à 12:22 | | 0 commentaire(s)|

Le 17 mai dernier, lors de la communication de la liste des 23 Sénégalais pour le Mondial en Russie, les yeux se sont bloqués un instant. Surtout lorsque la ligne d'attaque de la sélection africaine a été révélée. MBaye Niang, Diafra Sakho, Moussa Sow, Moussa Konaté, Mame Biram Diouf, Sadio Mané, Keita Baldé, Ismaïla Sarr... Soit cinq avant-centre purs - les cinq premiers - voire presque six avec le Monégasque Baldé. Plus que jamais, les Lions de la Téranga comptent dynamiter les défenses adverses, à commencer par celle de la Pologne.

Des postes doublés devant, pas derrière

Les choix du sélectionneur Aliou Cissé confirment une volonté de compter sur ses meilleurs atouts offensifs pendant la Coupe du monde. Au détriment, peut-être, d'une assise défensive moins fournie. Car si tous les postes sont doublés sur le front de l'attaque, ce n'est pas le cas derrière.

Appelé en renfort il y a tout juste 48 heures pour remplacer l'Angevin Saliou Ciss, forfait, le Caennais Adama Mbengue devrait être le numéro deux au poste de latéral gauche, derrière Youssouf Sabaly. À droite, Lamine Gassama et Moussa Wagué font la paire. Mais au poste de défenseur central, mis à part l'intouchable Kalidou Coulibaly, seuls Kara Mbodji et Salif Sané figurent dans la liste. Soit une charnière pas complètement doublée, même si Sabaly peut dépanner dans l'axe.

Le challenge pour le 4-4-2 d'Aliou Cissé : ne pas être coupé en deux

Lors des matchs de préparation, notamment face au Luxembourg et à la Croatie, les Sénégalais ont évolué en 4-4-2. À la récupération au milieu, Idrissa Gana Guèye et Alfred Ndiaye étaient chargés d'alimenter les flèches Niang et Sarr sur les côtés. En faux 10 contre les Croates, Mané a beaucoup décroché pour tenter de trouver Diafra Sakho. La composition des "Lions" ce mardi après-midi, devrait être proche de celle alignée face aux vainqueurs du Nigéria. Reste à être très vigilant de ne pas être coupé en deux avec autant de joueurs à vocation offensive, surtout face à des Polonais rugueux et bien organisés défensivement.

Une défaite sur les dix derniers matchs : un bilan flatteur (mais tronqué)

Les Africains espèrent bien s'appuyer sur un bilan flatteur au moment d'entrer en lice dans la compétition. Avec une défaite (contre la Croatie, 1-2, début juin) sur les dix derniers matchs, ils ont fait le plein de confiance. Mais leurs récents adversaires (Corée du Sud, Luxembourg, Bosnie, Ouzbékistan, Afrique du Sud...), sans leur faire offense, sont loin d'être au niveau de ce qui attend les hommes d'Aliou Cissé en Russie.

Si le groupe reste ouvert avec la Colombie, le Japon et donc la Pologne, les compatriotes de Sadio Mané en attaque devront aussi penser repli défensif s'ils veulent avoir une chance de passer le cut. Sans oublier d'être réalistes devant.






Rmc



Cliquez-ici pour regarder plus de videos