Marche des centrales syndicales: Le pari de la mobilisation réussi

Les Confédérations syndicales ont défilé ensemble, hier, de la place de l'Odélisque à la place Doudou Ndiaye Coumba Rose. Elles ont rassemblé plusieurs manifestants, surtout des agents du secteur public et du secteur privé. Ils dénoncent le non-respect des engagements et l'absence de concertations dans un contexte où le gouvernement veut mener des réformes.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Janvier 2018 à 11:00 | | 0 commentaire(s)|

Comme annoncé par Mody Guiro, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts), les confédérations syndicales ont battu le macadam, hier, pour inviter l'Etat du Sénégal à respecter, entre autres revendications, les engagements et les accords signés avec les mouvements syndicaux. Travaillant dans le nettoiement, à l’hôpital ou dans les écoles, les manifestants ont déploré le gel de leur indice, le manque de considération, le sous-effectif dans les services. Encadré par les forces de l'ordre, ils ont marché de la Place de l'Obélisque à la place Doudou Ndiaye Rose. Les manifestants venus en masse et arborant des brassards rouges ont tenu à étaler tout leurs mécontentement.

Lors de la marche, les manifestants scandaient à tue-tête: "Respectez les accords". Un message lancé à l'endroit de l'Etat du Sénégal qui, selon les mouvements syndicaux, tarde à matérialiser les engagements et les accords signés. La police, tout au long de la marche, veillait au grain. Au fur et à mesure que les contestataires poursuivaient l'itinéraire qui leur a été tracé, d'autres mouvements syndicaux venus pour la même cause, grossissaient les rangs.

La Cnts, la Cnts/Fc, l'Unsas, le Syntras, le Sygas, entre autres, ont répondu massivement à la manifestation. La détermination chevillée aux corps, brandissant des pancartes et des banderoles où on pouvait lire entre autres: "Nous réclamons des locaux modernes adaptés à notre travail", "le secteur informel derrière la Cnts", "Absence de plan de carrière" ; "Respect des accords entre l'Etat et le patronat et les organisations syndicales des secteurs publics et privés, les syndicalistes demandent au président de la République de répondre favorablement à leurs revendications".





L'As