leral.net | S'informer en temps réel

Doudou Kâ répond aux militants de Pastef: «Sonko est un transféré, il n’a toujours pas voté à Ziguinchor»

Accusé de transfert d’électeurs par des militants de Pastef à Ziguinchor, Doudou Kâ a répondu depuis Thiès. «Ousmane Sonko est un transféré, il n’a toujours pas voté à Ziguinchor. Il y a transféré son vote», a-t-il dit.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Septembre 2021 à 10:16 | | 0 commentaire(s)|

Doudou Kâ répond aux militants de Pastef: «Sonko est un transféré, il n’a toujours pas voté à Ziguinchor»
Le responsable apériste de Ziguinchor, en visite à Thiès pour apporter son soutien aux équipes de sa région engagées dans les phases nationales de football, soutient que les militants de Pastef «ont un peu peur de cet engouement derrière (sa) candidature à la mairie de Ziguinchor, qui n’est plus un secret de polichinelle».

Le Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) n’a pas nié les faits de transfert d’électeurs. Il s’explique : «Partout, quand nous regardons dans le monde, les gens sont fiers de voter dans leur terroir. C’est la même chose. Ce sont des Ziguinchorois qui ont décidé de peser dans le choix du maire de leur terroir. Ils votaient à Thiès, à Dakar ou ailleurs. C’est une opération électorale tout à fait normale et légale ».
Doudou Kâ encourage alors les Sénégalais à aller voter dans leur terroir. Cela, pour permettre «à nos terroirs, de se développer et de choisir les meilleurs cadres».

Il ajoute : «Si cela s’appelle ‘’transfert’’, je l’encourage. J’encourage tous les Ziguinchorois qui sont à Thiès, à Diourbel, en France, partout ailleurs, à s’inscrire pour les Locales à Ziguinchor, pour qu’on pèse sur les choix de notre futur maire. C’est important puisque la jeunesse de Ziguinchor aujourd’hui, a tous les atouts pour construire l’une des plus belles villes du Sénégal. Nous avons les énergies nécessaires pour le faire. Donc, il faut que nous tous nous soyons mobilisés pour le meilleur candidat. J’espère que ça sera moi.»

Par ailleurs, il s’est prononcé sur la mission de l’Inspection générale d’Etat (Ige) qui s’intéresse à sa gestion du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), relayée dans la presse.

«Ce n’est pas nouveau. L’Ige est au Fongip depuis octobre 2020, quand je quittais mes fonctions», a indiqué le prédécesseur de Thérèse Faye Diouf.

«Le contrôle est une opération normale. Quand un directeur général fait 7 ans dans une entreprise, il est normal que l’Ige vienne pour justement regarder sa gestion et faire des recommandations pour que le nouveau directeur général puisse faire beaucoup mieux que son prédécesseur. Nous sommes des dirigeants d’entreprise publique», a-t-il dit.







Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page