Leral.net - S'informer en temps réel

Syndrome de la tête plate : Coucher bébé sur le dos, n’augmente pas le risque !

Rédigé par leral.net le Samedi 23 Septembre 2017 à 10:23 | | 0 commentaire(s)|


Contrairement à ce que certaines associations de parents affirment, coucher bébé sur le dos n’augmente pas le risque de plagiocéphalie. Les médecins de l’hôpital Femme Mère Enfant des Hospices Civils de Lyon (HCL), insistent sur l’importance du couchage sur le dos dans la prévention de la mort subite du nourrisson.


Syndrome de la tête plate : Coucher bébé sur le dos, n’augmente pas le risque !

« Non, les consignes de couchage sur le dos pour prévenir la mort inattendue du nourrisson, ne sont pas en contradiction avec les conseils de prévention des déformations posturales du crâne du bébé », insistent les pédiatres, neurochirurgiens et chirurgiens maxilo-faciaux de l’hôpital Femme Mère Enfants-HCL.

Dans un communiqué publié le 15 septembre, ces médecins tiennent à rappeler aux parents, le bien-fondé du couchage sur le dos et les informer sur les gestes de prévention de la plagiocéphalie.

Coucher bébé sur le côté est dangereux

A l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN), qui se tient du 18 au 22 septembre, des médecins des Hospices civils de Lyon rappellent que le couchage sur le dos n’est pas responsable de l’augmentation des cas d’aplatissement du crâne chez les bébés. Cette fausse information est relayée par certaines associations de parents, qui conseillent de coucher bébé sur le côté avec un cale-bébé.

Or, cette position « augmente singulièrement le risque de mort inattendue du nourrisson par basculement puis étouffement », explique Béatrice Kugener, responsable du Centre de Référence "Mort Inattendue du Nourrisson" aux Hospices civils de Lyon. Les coussins et les cale-bébés de toutes sortes sont aussi dangereux pour l’enfant car ils augmentent le risque de suffocation.

Comment bien coucher bébé

Un tout-petit doit être couché sur le dos avec la tête tournée tantôt à droite tantôt à gauche, et ce, dès la maternité. Il n’a besoin que d’un matelas ferme à plat pour bouger facilement, un drap housse et une turbulette bien ajustée à sa taille pour lui tenir chaud.

Les mauvaises pratiques qui augmentent le risque de plagiocéphalie
Si les cas de tête plate chez les bébés augmentent en France, ce n’est pas à cause du couchage sur le dos. La plagiocéphalie positionnelle est souvent congénitale et plusieurs facteurs de risque de ces déformations du crâne sont connus : poids élevé, présence d’un retard psychomoteur, grossesse gémellaire, présence d’un torticolis congénital…

Cependant, certaines mauvaises positions de l’enfant à l’éveil peuvent augmenter le risque de déformation de son crâne. Ainsi, utiliser trop souvent et de façon prolongée, des équipements qui imposent à l’enfant de rester la tête appuyée sur un support et l’empêchent de bouger naturellement, peut favoriser le syndrome de la tête plate :
Utilisation du siège auto hors de la voiture ;
• Le transat ;
• Le pouf ;
• Le cocon ;
• Le coussin d’allaitement ;
• La balancelle.

Les bonnes pratiques

Un bébé doit évoluer dans un environnement qui stimule l’activité motrice spontanée et permet la variation des postures. Cela passe par :
• Des tapis d’éveil avec des jeux au sol, en évitant les arches de jeu qui attirent l’attention du bébé en haut et non sur les côtés ;
• Le respect du mouvement de l’enfant ;
• Le portage encouragé ;
• La stimulation de la rotation cervicale pendant les soins, le change et les repas.

Si des parents observent une déformation du crâne chez leur enfant, il est important de mettre en pratique les gestes cités précédemment, d’appuyer l’enfant du côté de "la bosse" lorsqu’il est dans les bras et d’avoir recours à la kinésithérapie cervicale pour normaliser les amplitudes des mouvements cervicaux.

Si la déformation persiste à 4 mois, il faut consulter un médecin spécialisé, qui mettra en place des traitements adaptés.



doctissimo.fr


Titre de votre page