leral.net | S'informer en temps réel

Santé

La région de Kaffrine a enregistré des contreperformances dans le secteur de la santé et de l'action sociale en 2018, a déploré, lundi, le médecin-chef de la région, docteur Mamadou Moustapha Diop. " Le paludisme est passé de 6 pour 1000 en 2017 à 12 pour 1000 en 2018. Le taux de prévalence du VIH/Sida est passé de 5% en 2017 à 9% en 2018. Dans dans le domaine sanitaire, la région de Kaffrine a connu des contreperformances pour l'année 2018", a déclaré le médecin-chef, faisant aussi remarquer une augmentation de l'hyper-tension artérielle. Docteur Diop s'exprimait en marge de la revue annuelle conjointe (RAC) dans le secteur de la santé et de l'action sociale.


Kaffrine : Le taux de prévalence du VIH/Sida passe de 5% à 9% en 2018
Si vous voulez tomber enceinte, évitez ces choses!
Vous êtes prêts à concevoir un joli petit bébé ? Bravo! Lisez d’abord ces conseils.

Lubrifiants
Les lubrifiants empêchent les spermatozoïdes d’arriver jusqu’à l’ovule. Il faut donc absolument les éviter, ainsi que la salive. Elle est très acide et endommage le sperme. Que faire si vous ne pouvez pas utiliser de lubrifiants ? Prenez votre temps : certaines femmes ont besoin de 15 à 20 minutes et de longs préliminaires pour être prête. Inutile de leur faire mal!

Certains médicaments
La prise d’ibuprofène peut avoir une incidence sur la fertilité féminine. Cet effet est réversible à l’arrêt du traitement. C’est pourquoi, l’utilisation d’ibuprofène est déconseillée chez les femmes présentant des difficultés à tomber enceinte (ANSM 2014). Il est donc à proscrire si on éprouve un besoin de grossesse. D’autres médicaments contre l’acné, l’épilepsie ou l’hypertension peuvent aussi interférer. Si vous voulez un bébé, parlez-en à votre médecin qui vous donnera la meilleure des solutions.

De grosses quantités de caféine
Certaines études ont démontré que la caféine pouvait avoir une influence négative sur l’ovulation de la femme, même si les scientifiques ont encore du mal à le comprendre. Pour être prudente, évitez de boire plus d’une tasse de café ou plus d’un verre de coca par jour.

Les toxines dans le poisson
Les poissons gras (Aklouagnoulan, marquereaux, Appolo) sont très sains : ils sont pleins d’Oméga 3 ! Mais ils peuvent contenir des toxines, pesticides, hormones et du mercure. Ce dernier métal, très nocif pour l’organisme en grandes doses, peut être dangereux pour le futur bébé. Contentez-vous de manger une portion de poisson par semaine et évitez les poissons « prédateurs » : ceux qui mangent d’autres poissons comme le maquereau.

Choisissez plutôt de manger du hareng, du saumon ou des sardines.

L’alcool
Tout le monde le sait: l’alcool est très dangereux pour le bébé. De plus en plus de gens dédramatisent l’effet de l’alcool sur le fœtus de nos jours. Pourtant, l’alcool peut causer une fausse-couche à lui tout seul. Chez le bébé, il peut provoquer un syndrome sérieux qui handicapera l’enfant pour le restant de sa vie. Un verre peut changer la vie de votre bébé et la vôtre, alors posez ce verre de rosé tout de suite !

Les cigarettes
La nicotine rend l’ovulation plus difficile et, est mauvaise pour la santé. De plus, il est déconseillé de fumer pendant la grossesse car le bébé reçoit de grandes quantités de CO2. A la naissance, il peut aussi être très petit ou être en sous-poids.

Certains produits chimiques
La plupart des produits de nettoyage domestiques contiennent des substances toxiques pour la fertilité. Dans beaucoup de dissolvants, de parfums, de produits nettoyants, on retrouve des phthalates : des molécules qui gardent le parfum dans les lessives par exemple. A éviter !

Le stress
Si ça fait un petit moment que vous essayez de tomber enceinte, vous aurez surement entendu quelqu’un vous dire : Relax et ça viendra. Même si cette petite phrase peut être énervante, elle est plutôt vraie ! Le stress affecte l’hypothalamus et l’hypophyse: ces glandes qui régulent nos émotions, notre appétit et… les hormones ! Ce sont ces petits organes qui vous font faire ovuler ! Quand vous êtes stressée, vos jours d’ovulation peuvent arriver plus tard ou même pas du tout ! Le tout est de se relaxer et d’avoir des relations sexuelles tous les 2 ou 3 jours pour être sûre de ne pas rater l’ovulation. On conseille d’aller consulter quand on essaye d’avoir un enfant depuis 1 an (6 mois si on a plus de 40 ans)





bafricaine.com
Pourquoi je ne tombe pas enceinte: Comment mettre toutes les chances de son côté ?
Même fortement désirée, une grossesse ne démarre pas forcément dès que le couple le décide. Les mois peuvent défiler sans que la femme ne tombe enceinte. Concevoir un bébé peut parfois demander du temps, mais également requérir une aide médicale. Ces soucis de procréation sont plus fréquents qu’on ne le pense. Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de son côté.

Pour repérer sa date d’ovulation, il existe différentes techniques :
– Faire une courbe de température corporelle en prenant chaque matin sa température avant de se lever. Après l’ovulation, la température corporelle augmente de quelques dixièmes de degrés. Quand les cycles sont réguliers, cela donne une bonne indication. Quand ils sont irréguliers, cela permet de rassurer en s’assurant qu’il y a bien eu ovulation.

– Acheter un test d’ovulation permettant de connaître 24 à 48h à l’avance, le moment de l’ovulation. On observe parfois que l’ovulation intervient à n’importe quel moment. D’un cycle à l’autre et d’une femme à l’autre, les lois de la nature varient considérablement. Le meilleur calcul reste donc la pratique régulière du câlin ! Quand consulter pour infertilité ? Si vous avez moins de 35 ans et que vous essayez de faire un bébé depuis 10 à 12 mois, il est conseillé de consulter. Si vous avez plus de 35 ans, consultez au bout de 6 à 8 mois maxi car le taux de réussite des PMA (procréation médicalement assistée) diminue un peu avec l’âge de la femme.

Si vous souffrez d’un excès de poids, de cycles irréguliers ou d’un autre problème gynécologique, n’attendez pas pour en parler avec votre médecin ou votre gynécologue. Lors de la première consultation pour infertilité, le médecin fait passer des tests de fertilité aux deux membres du couple, afin de déterminer d’où vient le problème. En France, 2,7% des naissances* sont rendues possibles grâce à la PMA.

Les méthodes d’assistance à la procréation

Une fois les causes de l’infertilité identifiées, le recours à une technique de procréation médicalement assistée pourra être envisagé. Les deux principales méthodes sont :
– Insémination artificielle qui consiste à déposer des spermatozoïdes dans les voies génitales de la femme, afin de faciliter la fécondation. Elle se pratique avec le sperme du conjoint ou celui d’un donneur (en cas d’infécondité chez l’homme).

– Fécondation in vitro qui consiste à féconder un ovule et un spermatozoïde en laboratoire in vitro, avant de transférer les embryons obtenus dans l’utérus de la femme. Les taux de réussite sont encourageants, mais ces traitements restent lourds physiquement et psychologiquement. C’est une véritable épreuve que les couples doivent affronter à deux.






bafricaine.com

Le foie est un organe très complexe jouant un rôle dans presque toutes les fonctions corporelles, son principal objectif est de vous aider à rester en bonne santé. Cet organe s’occupe de la désintoxication, la synthèse des protéines et la sécrétion de produits chimiques facilitant la digestion des aliments. Et comme l’indique Dr Axe, lorsque le foie ne fonctionne pas correctement ou est endommagé, il envoie certains signaux. Découvrez-les!


Voici 11 preuves que votre foie est abîmé…
Comme cité dans un article de l’American liver foundation, un foie en bonne santé a l’incroyable capacité de se régénérer lorsqu’il est endommagé. Il est important de savoir que tout ce qui empêche votre foie de faire son travail peut mettre votre vie en danger. En France les maladies du foie tuent des milliers de personnes chaque année selon le magazine 20minutes. Des statistiques inquiétantes qui nous poussent à mettre la lumière sur cet organe vital !

11 signes que le foie est endommagé

Un organe aussi complexe que le foie peut éprouver toute une gamme de problèmes. Un foie en bonne santé fonctionne efficacement. Cependant, dans le cas où cet organe est malade ou fonctionne mal, les conséquences peuvent être dangereuses, voire mortelles selon plusieurs études. Selon le Dr Axe, voici donc les signes qui alertent d’un problème au foie !

Cette liste n’est pas exhaustive, restez à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à consulter un médecin à chaque fois que vous ressentez quelque chose d’inhabituelle dans votre corps !

1- Fatigue chronique inexpliquée

Si vous sentez que vous avez constamment besoin de repos, cela signifie qu’il y a des toxines dans votre corps et que le foie est incapable de les éliminer.

2- Perte d’appétit

Lorsque la nourriture n’est pas digérée correctement vous risquez de perdre l’appétit, et par conséquent une perte de poids extrême.

3- Maux d’estomac

Les nausées et les vomissements sont les symptômes les plus courants des dommages au foie. Ces symptômes peuvent aussi survenir en cas de migraines, de vertiges, de grossesses ou d’intoxications alimentaires. Cependant, si ces symptômes persistent sur une période prolongée, cela signifie que le foie est endommagé et qu’il est incapable d’éliminer les toxines.

4- Problèmes de digestion

Le foie produit de la bile qui aide dans la digestion. Lorsque le foie est endommagé, il peut engendrer une indigestion, une diarrhée, un syndrome du côlon irritable, une constipation ou encore une intolérance aux aliments gras.

5- Changement de la couleur de l’urine

Lorsque les taux de bilirubine augmentent, ils peuvent entraîner des changements au niveau de la couleur de vos urines. Ainsi, un foie endommagé ne peut pas éliminer l’excès de bilirubine, c’est donc les reins qui les éliminent !

6- Changement de la couleur des selles

La carence biliaire mène à des changements de couleur au niveau des selles. Ainsi, si ces dernières sont de couleur argile, jaune pâle ou gris pendant une longue période, il est probable que le foie ne fonctionne pas correctement.

7- Jaunisse

Un taux élevé de bilirubine dans le sang se traduit par une jaunisse qui apparait au niveau des yeux, du bout des doigts, de la langue et de la peau. Cette affection peut également indiquer des problèmes de vésicule biliaire ou de pancréas.

8- Douleurs abdominales

Des crampes ou des douleurs dans la partie inférieure de votre abdomen et des ballonnements peuvent indiquer des dommages au foie.

9- Rétention d’eau

Bien que la rétention d’eau puisse être un signe d’un problème au niveau des reins, de maladie lymphatique, d’insuffisance cardiaque et de déséquilibre hormonal, elle peut également être un signe d’un foie endommagé.

10- Démangeaisons au niveau de la peau

Un foie endommagé se répercute sur la peau en la rendant plus sensible. Par conséquent, vous pouvez ressentir des démangeaisons, des ecchymoses ou des veines visibles.

11- Saignement intestinal

Les saignements intestinaux sont souvent liés à une atteinte hépatique.

Quelques recommandations pour garder votre foie en bonne santé !

– Ayez un régime alimentaire sain et une activité physique régulière.

– Consommez L’alcool avec modération et évitez les drogues illicites.

– Ne mélangez pas les médicaments et/ou les remèdes naturels.

– Buvez assez d’eau !






afriquefemme.com
Comment soulager une sciatique naturellement
La névralgie sciatique, plus connue sous l’appellation de « sciatique », est une douleur ressentie à l’arrière des jambes. Cette douleur s’intensifie lorsque le sujet est exposé à basse température. Mais pourquoi à l’arrière des jambes et d’où vient le nom « sciatique ».
A l’arrière des jambes car c’est à ces emplacements que les deux des plus grands nerfs de l’organisme se situent et ces nerfs sont appelés « nerfs sciatiques » d’où le nom de « sciatique ».

La sciatique est due à une pression exercée par les muscles environnants le nerf sciatique sur ce nerf lui-même. Voici donc des astuces pour soulager la sciatique dont la douleur s’avère insupportable.

Le jus de pomme de terre et de céleri
Le jus de pomme de terre et de céleri donne des résultats exceptionnels contre les douleurs sciatiques. Son unique défaut est le recours nécessaire à un extracteur de jus. La recette exige d’extraire le jus de plusieurs pommes de terre et branches de céleri, jusqu’à atteindre 30 cl. Une fois que vous avez réalisé ces étapes, vous pouvez en boire quotidiennement.

L’ortie
Pour profiter de ses bienfaits, préparez-vous un bain avec un litre d’infusion d’ortie, ou passez sur la zone touchée quelques branches d’ortie fraîche qui vous permettront de soulager la douleur. Ce remède doit se faire avec délicatesse et au maximum deux fois par jour.

Le thym
Le thym est excellent allié de notre corps pour soulager les douleurs sciatiques, car il possède des vertus anti-inflammatoires. Pour cela, vous n’avez qu’à rajouter une cuillerée de thym frais dans un litre d’eau contenant une cuillerée d’ortie. Mettez ensuite ce mélange sur feu fort, et laissez cuire 15 minutes après ébullition. Laissez reposer 5 minutes, puis filtrez et buvez-en deux fois par jour.

L’ail
L’ail cru est un remède recommandé pour soulager la sciatique, car c’est un aliment qui nous aide à maintenir notre sang bien chaud, et favorise ainsi une bonne circulation sanguine, deux éléments clés pour soulager les douleurs.








afriquefemme.com
 

Sur les 239 cas d'hémophiles recensés au Sénégal, 27 résident dans la région de Thiès, informe le journal "L'Observateur". Hier, lors de la Journée mondiale de l'hémophile célébrée dans la capitale du rail, les patients ont déploré leur manque d'assistance par l'Etat du Sénégal. Les hémophiles ont demandé leur prise en charge correcte en raison de leur vulnérabilité. Dr Saliou Diop, Directeur du Centre national de transfusion sanguine, a noté que des des journées de sensibilisation vont continuer à être faites dans toutes les localités.


Santé : 239 cas d'hémophiles recensés au Sénégal

Le corps humain est assez mystérieux et bien que péter puisse sembler dégoûtant, c’est une réaction du corps parfaitement normale. Expulser ses gaz est une étape importante du processus de digestion des aliments, il parait qu’elle est même bénéfique pour la santé. Dans ce sens, le HuffPost nous éclaire et nous révèle les bienfaits des pets.


Expulser vos gaz le plus souvent possible, telle est la recommandation des docteurs : en voici 6 raisons
Qu’ils soient silencieux ou accompagnés d’un son bizarre, les pets peuvent indiquer la présence d’une bactérie intestinale saine. En effet, des milliards de bactéries intestinales différentes s’installent dans nos intestins. Elles sont chargées d’extraire l’énergie et les vitamines des aliments que nous consommons, afin de renforcer notre système immunitaire et d’améliorer notre fonction gastro-intestinale.

Il existe une variété d’aliments pouvant entraîner une flatulence excessive, notamment des haricots, des choux, des produits laitiers ou encore les lentilles et les oignons. La plupart de ces aliments ont en commun, une haute valeur nutritive, en particulier des glucides complexes.

Les avantages les plus incroyables des pets pour la santé

L’odeur peut être bonne pour vous : Vous pouvez penser que c’est bizarre et même répugnant que l’odeur de pet ait un impact sur votre santé, mais cela présente certains avantages notamment grâce au sulfure d’hydrogène chimique que le pet contient.

Des scientifiques de l’Université d’Exeter ont déclaré qu’un composé présent dans l’odeur des œufs pourris et des flatulences humaines pourrait un jour être utile, pour atténuer les dommages cellulaires responsables en partie de certaines maladies telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Des bactéries intestinales saines : Une flore intestinale en bonne santé reflète un corps en bonne santé. La santé de vos intestins est maintenue grâce à l’ingestion de fibres alimentaires, ce qui assure un bon transit. Les pets indiquent que votre intestin est fonctionnel et en bonne santé. Il est habituel que les gens pètent en moyenne quinze fois par jour et cette fréquence est révélatrice d’une flore intestinale saine.

Aider à réguler votre régime alimentaire : La fréquence et l’intensité de vos pets peuvent également vous aider à choisir votre régime idéal. Si vous vous sentez constipé ou si vous ne dégagez pas vos gaz régulièrement, cela peut indiquer que votre régime alimentaire a besoin de plus de fibres solubles (pruneaux, dattes, poires, pommes). Par ailleurs, le gastroentérologue Philippe Ducrotte recommande de limiter la consommation d’aliments fermentescibles (artichauts, haricots) et les apports protéiques tels que la charcuterie, à l’origine de gaz malodorants.

Moins de ballonnements : Étant donné que les ballonnements s’illustrent par une présence excessive de gaz dans l’estomac, à cause d’un repas copieux, du tabac, de l’anxiété ou encore de la grossesse, le meilleur moyen de s’en libérer est de relâcher les pets. De plus, pour prévenir le ballonnement, veillez à prendre votre temps pour manger afin de réduire l’air absorbé et de bien mâcher les aliments.

Bon pour votre côlon : Garder les gaz dans le côlon crée une pression sur vos organes internes. Le côlon est soumis à un stress extrême lorsque vous retenez les gaz pendant une longue période. Or, cette pression peut être à l’origine d’une distension abdominale et de diverticules coliques comme l’explique Clare Collins, professeure en nutrition, dans un article relayé par nos confrères de Doctissimo.

Un immense soulagement : Personne ne peut nier le fait qu’il y a effectivement une sensation de soulagement une fois que l’on expulse ses gaz. Le corps entier se détend comme s’il était soumis à une pression quelconque et le soulagement ne peut pas être décrit, surtout si l’on retient le pet longtemps.

Les odeurs de pet sont assez variées, certains pets n’ont pas d’odeur tandis que d’autres piquent les yeux et peuvent même provoquer des vomissements. Ces derniers peuvent indiquer que la digestion va mal et quand ils sont récurrents, vous souffrez peut être de problèmes du côlon nécessitant un diagnostic.






afriquefemme.com
Manger un peu de petit cola pendant les crises d'asthme
Maladie caractérisée par l'inflammation, le rétrécissement et la contraction des voies respiratoires, et par la production d'un excès de mucus, rendant la respiration difficile. On distingue:

- L'asthme purement allergique (60 à 70 % des cas), survenant subitement chez le sujet jeune les soirs. On retrouve alors des allergènes précis déclenchant la crise (pollen, poussières, poils de chat, plumes, produits domestiques ou chimiques, froid intense, crustacées, etc.). Les tests biologiques spécifiques sont perturbés. L'asthme s'accompagne souvent d'autres manifestations allergiques (urticaire, eczéma, œdème, migraine..).

- L'asthme intrinsèque, où l'on retrouve fréquemment une composante neuropsychique particulière ou des facteurs infectieux prédominants. Dans ce cas, il faut consulter le médecin.

Voici quelques remèdes qui pourront soulager le malade :
- Prendre du thé pendant les crises.

- Manger un peu de petit cola pendant les crises.

- Prendre une infusion des feuilles de laurier.

- Le citron : les personnes souffrant d’asthme ont souvent de faibles niveaux de vitamine C. Les citrons sont riches en vitamines et antioxydants, ce qui peut aider à réduire les symptômes de l’asthme. Pressez le jus d’un demi-citron dans un verre d’eau et ajoutez un peu de miel selon votre goût. Buvez cela régulièrement pour réduire les crises d’asthme.





http://afriquefemme.com
Anémie de bébé : comment la reconnaître et la traiter ?
Bébé est pâle et fatigué : et s’il faisait de l’anémie ? Dans la majorité des cas, la cause de ce trouble est bénigne et peut être corrigée très facilement en suivant les recommandations du pédiatre…

L’anémie de bébé : c’est quoi exactement ? -

Tout comme l’anémie de l’adulte, l’anémie de bébé se caractérise par un taux d’hémoglobine plus bas que la normale, sachant que l’hémoglobine est un composant des globules rouges, servant à véhiculer l’oxygène dans l’organisme.

- Dans la plupart des cas, l’anémie de bébé est due à une carence en fer (anémie ferriprive), ce dernier étant nécessaire à la production de l’hémoglobine.

- Généralement, la carence en fer est d’origine alimentaire et se manifeste avant l’âge de 2 ans. L’anémie peut aussi être présente dès la naissance, notamment chez les bébés prématurés car les réserves de fer fœtales se constituent surtout durant le 3e trimestre de grossesse…

- Il existe aussi d’autres causes possibles à l’anémie de bébé comme des diarrhées chroniques pouvant entraîner une perte de fer ou encore de très rares anomalies de la moelle osseuse.

Quels sont les symptômes de l’anémie chez bébé ?

- Chez bébé, divers symptômes peuvent faire penser à une anémie, notamment une grande pâleur de la peau et des muqueuses : l’intérieur des paupières inférieures de bébé est souvent très pâle en cas d’anémie.

- En outre, le système immunitaire de bébé peut être un peu fragilisé par la carence en fer, d’où de petites infections à répétition, touchant principalement les voies respiratoires.

- Un bébé anémié peut aussi sembler fatigué, s’essouffler facilement et avoir les ongles cassants. Une anémie importante peut également freiner sa croissance dans certains cas.

- Au moindre doute, consultez un pédiatre : il suffit d’une analyse de sang pour confirmer l’anémie et mettre en place un traitement adapté.

Quels traitements pour l’anémie de bébé ?

- Dans la majorité des cas, l’anémie de bébé peut être corrigée grâce à une supplémentation en fer pendant une période plus ou moins longue. En général, le pédiatre prescrit des sels ferreux en poudre, dont le dosage varie selon le poids de bébé.

- Il est aussi souvent utile de modifier l’alimentation de bébé afin qu’elle lui fournisse plus de fer. Selon les cas, il faudra peut-être opter pour un lait infantile adapté à son âge plutôt que du lait de vache par exemple ou encore, en fonction du stade de sa diversification alimentaire, veiller à ce qu’il consomme un peu de viande ou de poisson chaque jour.

A titre informatif, on conseille habituellement de lui donner 10 g de viande ou de poisson par jour entre 6 et 8 mois et 20 g par jour entre 9 mois et 1 an.

Peut-on prévenir l’anémie de bébé ?

- Il est tout à fait possible de prévenir la forme la plus courante d’anémie chez bébé. Pour « partir sur de bonnes bases », l’idéal est de soigner vos apports en fer dès que vous envisagez de tomber enceinte, puis durant toute votre grossesse et la période d’allaitement.

- Pour prévenir l’anémie de bébé, l’allaitement maternel est aussi recommandé jusqu’à l’âge de 6 mois : le fer contenu dans le lait maternel a l’avantage d’être très bien assimilé par l’organisme de bébé.

- Par la suite, vous pouvez opter pour un lait infantile adapté à son âge (au moins 500 ml par jour jusqu’à 3 ans).





afriquefemme.com
1 2 3 4 5 » ... 46