leral.net | S'informer en temps réel

Pourquoi je ne tombe pas enceinte: Comment mettre toutes les chances de son côté ?


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Avril 2019 à 11:45 | | 0 commentaire(s)|

Même fortement désirée, une grossesse ne démarre pas forcément dès que le couple le décide. Les mois peuvent défiler sans que la femme ne tombe enceinte. Concevoir un bébé peut parfois demander du temps, mais également requérir une aide médicale. Ces soucis de procréation sont plus fréquents qu’on ne le pense. Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de son côté.

Pour repérer sa date d’ovulation, il existe différentes techniques :
– Faire une courbe de température corporelle en prenant chaque matin sa température avant de se lever. Après l’ovulation, la température corporelle augmente de quelques dixièmes de degrés. Quand les cycles sont réguliers, cela donne une bonne indication. Quand ils sont irréguliers, cela permet de rassurer en s’assurant qu’il y a bien eu ovulation.

– Acheter un test d’ovulation permettant de connaître 24 à 48h à l’avance, le moment de l’ovulation. On observe parfois que l’ovulation intervient à n’importe quel moment. D’un cycle à l’autre et d’une femme à l’autre, les lois de la nature varient considérablement. Le meilleur calcul reste donc la pratique régulière du câlin ! Quand consulter pour infertilité ? Si vous avez moins de 35 ans et que vous essayez de faire un bébé depuis 10 à 12 mois, il est conseillé de consulter. Si vous avez plus de 35 ans, consultez au bout de 6 à 8 mois maxi car le taux de réussite des PMA (procréation médicalement assistée) diminue un peu avec l’âge de la femme.

Si vous souffrez d’un excès de poids, de cycles irréguliers ou d’un autre problème gynécologique, n’attendez pas pour en parler avec votre médecin ou votre gynécologue. Lors de la première consultation pour infertilité, le médecin fait passer des tests de fertilité aux deux membres du couple, afin de déterminer d’où vient le problème. En France, 2,7% des naissances* sont rendues possibles grâce à la PMA.

Les méthodes d’assistance à la procréation

Une fois les causes de l’infertilité identifiées, le recours à une technique de procréation médicalement assistée pourra être envisagé. Les deux principales méthodes sont :
– Insémination artificielle qui consiste à déposer des spermatozoïdes dans les voies génitales de la femme, afin de faciliter la fécondation. Elle se pratique avec le sperme du conjoint ou celui d’un donneur (en cas d’infécondité chez l’homme).

– Fécondation in vitro qui consiste à féconder un ovule et un spermatozoïde en laboratoire in vitro, avant de transférer les embryons obtenus dans l’utérus de la femme. Les taux de réussite sont encourageants, mais ces traitements restent lourds physiquement et psychologiquement. C’est une véritable épreuve que les couples doivent affronter à deux.






bafricaine.com



Cliquez-ici pour regarder plus de videos